MaMiellerie, votre magasin d’apiculture

La commercialisation du miel est un des nombreux aspects du métier d’apiculteur. Pour les apiculteurs qui souhaitent se lancer dans la vente de leur production en miel, il est nécessaire de s’équiper afin de pouvoir commercialiser dans les règles les produits, au sein d’un magasin apiculture. Mettre en place une boutique de vente, que ce soit en ligne ou bien physiquement demande donc des investissements. L’apiculteur peut à travers sa boutique vendre du miel en pot, en vrac, ou bien encore d’autres produits de la ruche (pollen, propolis, confiseries, etc.). Un aspect essentiel pour cette activité commerciale est que l’apiculteur doit respecter un certain nombre de conditions réglementaires pour pouvoir vendre ses produits : étiquetage, traçabilité, hygiène, qualité du miel, etc.

Les étapes préalables à la vente de miel

Les apiculteurs aiment pouvoir eux-mêmes proposer à la vente leur propre production. C’est en effet le fruit de leur travail. Pour ceux qui se lancent dans l’apiculture et veulent ensuite commercialiser leurs produits avec un magasin d’apiculture, il est tout d’abord nécessaire de bien se renseigner et se former sur tous les aspects du travail du miel. Cela peut être à travers des stages, des formations ou par la consultation de livres et de vidéos. Il est conseillé de bien s’entourer avant de débuter.

De même, il est nécessaire de s’informer sur toutes les normes et réglementations en vigueur concernant la commercialisation de ces produits. Les mesures d’hygiène doivent être strictement respectées afin d’assurer le succès de son projet commercial. Une étude du marché et surtout de la concurrence est aussi une bonne façon de se pencher sur la rentabilité de la vente du miel. L’apiculteur doit également étudier le rapport coûts/bénéfices et le montant des investissements nécessaires pour un tel projet.

Les éléments pour pouvoir produire et récolter le miel

Ruches, hausses, extracteur et enfumoir font partie du matériel basique de l’apiculteur. L’apiculteur qui débute doit s’équiper en matériel pour l’élevage des abeilles. Il est possible d’acheter ces éléments séparés ou ensembles dans le cas de ruches complètes. Pour les plus débutants, il existe aussi des kits qui facilitent la mise en place de la ruche.

Il faut aussi s’équiper en matériel d’extraction, une fois que la production du miel est lancée et que le miel doit être recueilli. Pour cette étape, les cadres, préparés en amont, sont mis dans un extracteur, pour en extraire le miel. Les rayons de miel construits par les abeilles sont placés quant à eux dans un pressoir à cire. Si la colonie d’abeilles est importante (supérieure à 4 ruches), il est souvent nécessaire d’investir dans un extracteur motorisé afin de gagner du temps et de l’énergie, car ce processus peut être fatigant manuellement.

Pour pouvoir procéder à ces différentes étapes, il faut avoir de l’espace disponible à dédier à la production et la vente de miel. Il est utile de prévoir une salle, la moins salissante possible, pour procéder à l’extraction du miel. Puis une fois le miel extrait, une deuxième zone pour le transformer et le mettre en pot est également indispensable, avant de pouvoir le stocker dans un autre espace dédié.

La maturation du miel

La maturation est l’étape qui suit l’extraction du miel. L’apiculteur peut la réaliser à la suite de la récolte ou bien un peu plus tard. C’est un procédé qui est plus ou moins long en fonction du niveau de récolte, mais qui doit être exécuté avec soin pour obtenir un miel de qualité, apte à la vente.

En général, pour éviter que le miel ne soit troublé et que la couleur ne soit pas uniforme, il faut procéder à un ensemencement, ce qui signifie ajouter un miel d’une précédente récolte, particulièrement s'il a une cristallisation très fine. Cela permettra de rendre le miel crémeux. Pour cela, il est nécessaire de s’équiper avec un mélangeur qui est un outil pour préserver le mélange de l’entrée de l’air. Cette étape doit se faire à une température suffisamment froide pour que le mélange se cristallise. Puis le miel de cette nouvelle récolte est ensuite mélangé quotidiennement pour être le plus onctueux possible. L’apiculteur procède également à un écrémage de son miel avant la mise en pot.

La mise en pot du miel

Avant de procéder à la mise en pot, l’apiculteur doit choisir dans quel type de pots il souhaite commercialiser son produit. Les bocaux sont souvent en verre et peuvent être de forme variée : cylindrique, hexagonale, etc. Pour les pots en verre couvercle est en métal, gris ou doré. Les seaux en plastique sont aussi fréquemment utilisés pour la commercialisation du miel. La contenance est un autre critère de choix. Il peut être pertinent de proposer plusieurs tailles de pots ce qui donnera ainsi au client la liberté de choisir en fonction de ses besoins et des prix associés à chaque taille de pot. Les pots peuvent être emballés dans des cartons ou des caissettes en bois afin de proposer au client des coffrets avec plusieurs miels ou produits dérivés du miel à l’intérieur. Des appareils existent pour aider à la mise en pot du miel, afin d’éviter qu’il ne coule sur les côtés ou ne déborde.

Étiquetage et stockage des pots

L’étiquette d’un produit est un élément essentiel qui participe au succès de sa vente. Il est donc nécessaire de bien y réfléchir et de la soigner tout en y apportant toutes les informations légales nécessaires. L’étiquette doit être suffisamment accrocheuse pour attirer l’attention du client et le pousser à finaliser son acte d’achat. C’est un élément qui doit bien être pris en compte lorsque l’apiculteur crée sa propre étiquette pour son miel.

D’un point de vue légal, l’étiquette doit tout d’abord indiquer la dénomination du produit mis en vente, c’est-à-dire la nature de l’aliment. Elle se doit d’être la plus précise possible. Il faut ainsi indiquer s’il s’agit de miel pur ou bien de miel filtré, de miel avec rayons, etc. Il est possible également de compléter avec l’origine du miel : floral, végétal, ou bien encore avec la topographie de la région ou la saison de la récolte (miel de montagne, miel de printemps, etc.).

Les autres mentions obligatoires en plus à la dénomination du produit sont :

  • La date de durabilité minimale [DDM] qui est primordiale.
  • La liste des ingrédients si le produit ne répond pas à la dénomination «?miel?». S’il s’agit de miel, il est possible de préciser sa composition : miel d’acacia, miel de thym, etc.
  • Pour un aspect pratique, l’étiquette doit indiquer le poids net du produit ainsi que son prix.
  • Elle doit obligatoirement comporter les coordonnées du responsable : fabricant, conditionneur ou vendeur avec mention de son nom ou sa raison sociale, son adresse et ses contacts.
  • D’autres mentions peuvent être ajoutées : valeur énergétique, critères de qualité spécifiques, etc.

Pour faciliter l’étiquetage des produits, surtout si la production est importante, il est possible de se munir d’une étiqueteuse qui facilite le travail de l’apiculteur. Une fois le miel mis en pot et étiqueté, il doit être stocké dans un endroit propre et sombre du magasin d’apiculture afin que soit garantie sa bonne conservation. En effet, l’enjeu principal du stockage est de prévenir la cristallisation du miel, en attendant sa vente.

Les autres accessoires nécessaires

Pour augmenter les ventes du magasin d’apiculture, il peut être intéressant de faire la promotion de tous les autres produits à la vente, complémentaires à l’achat de miel. Cette initiative peut passer par la création d’un petit catalogue, papier ou en ligne. Il peut aussi s’agir de mettre en avant dans le magasin les autres produits de la ruche susceptibles d’attirer le client. Pour cela, il ne faut pas hésiter à investir dans des étagères et autres supports de présentation, comme des ruchettes en bois par exemple, afin que le client puisse se rendre compte de l’ensemble de l’offre disponible. L’étiquetage et l’emballage des autres produits dérivés du miel sont également importants. Comme pour les pots de miel, ils doivent suivre la réglementation en vigueur.

There are no products in this section