Insémination et couveuses

Tous les apiculteurs souhaitent avoir des ruches avec de meilleures performances et en meilleure santé... mais avant d’atteindre cet objectif, il faut pouvoir contrôler la fécondation des reines, ce qui est difficile, sachant que celles-ci effectuent un vol de fécondation peu de temps après leur naissance et peuvent parcourir plusieurs kilomètres pour rejoindre le lieu d’accouplement ! Heureusement, il existe une technique qui permet de s’assurer de l'origine des mâles fécondant la reine. Il s’agit de l’insémination d'abeille artificielle.

L'intérêt de l’insémination d’abeille artificielle

En pratiquant l’insémination d'abeille artificielle, les apiculteurs auront la possibilité de choisir les mâles fécondant la reine selon différents critères, notamment en choisissant un mâle issu d’une ruche d’abeilles plus productives, plus résistantes aux maladies, moins agressives lors des manipulations.

L’insémination artificielle permet en outre de choisir des faux bourdons génétiquement identiques, de même qu’elle permet de tester plusieurs croisements. Pour finir, l’insémination artificielle offre la possibilité de conserver une lignée très qualitative et de produire des reines d’une même génétique, sachant que la reine a une durée de vie de quelques années seulement.

Le principe et fonctionnement de l’insémination d’abeille

Afin de pratiquer l’insémination d'abeille, il est nécessaire de récupérer en premier lieu le sperme des faux-bourdons. Pour ce faire, les mâles sont tirés d’une ruche d’élevage. Puis, il faudra sortir l’endophallus en pressant l'abdomen du mâle, ce qui entraînera alors sa mort comme c’est le cas lors d’accouplement naturel. Puis en utilisant un cathéter on retirera son sperme.

Pour ce qui est de la reine, celle-ci, après quelques heures ou jours de sa naissance est placée dans un tube où elle est endormie au gaz CO2. L’insémination d'abeille reine se fait en soulevant l’aiguillon, pour atteindre ses organes génitaux, et en introduisant une quantité de sperme équivalente à celle d’une dizaine de faux-bourdons.

Par la suite, la reine sera marquée et remise dans le nucléus (ou nucléi) de fécondation. Les ouvrières s'occuperont alors de la reine qui commencera la ponte peu de temps après son insémination artificielle.

Les contraintes que présente l’insémination artificielle d’abeille

Outre les avantages de l’insémination d’abeille artificielle, cette méthode présente aussi des lacunes ou des contraintes dont l’apiculteur doit tenir compte :

  • Il est nécessaire de suivre une formation pour maîtriser cette technique assez complexe ;
  • Les reines inséminées ont un coût plus élevé que les reines fécondées naturellement ;
  • Il est courant que certains apiculteurs possédant un grand cheptel achètent des reines déjà inséminées afin de gagner un temps considérable ;
  • D'après l'expérience de certains apiculteurs, la durée de vie des reines inséminées est moins longue que les reines fécondées naturellement ;
  • Pour finir, cette méthode dite artificielle peut être refusée par les consommateurs qui favorisent les méthodes naturelles et le bien-être animal.
There are no products in this section